C’est l’augmentation du commerce intra-européen de porcelets en 2018, par rapport à 2017, selon l’Institut du porc (Ifip). Ces échanges représentent 27 millions de têtes, soit près d’un million de têtes supplémentaires en un an. Cette dynamique est tirée par les importations espagnoles, à hauteur de 1,5 million de porcelets, principalement en provenance des Pays-Bas. La Pologne a également accru de 4 % ses importations, avec 7,3 millions d’animaux, dont 6,7 millions en provenance du Danemark.

L’Allemagne reste le plus important pays importateur de porcelets d’Europe, avec plus de 11 millions de têtes, essentiellement en provenance du Danemark et des Pays-Bas. Ses achats ont toutefois diminué de 2 % l’an passé.