« Fin décembre 2019, les niveaux de stocks de pommes et de poires sont supérieurs à ceux de la fin 2018 », indique le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture. Concernant les pommes, il précise que cette hausse s’inscrit dans un contexte d’augmentation de la récolte en France et que les cours sont en baisse par rapport à ceux de l’an passé. En poire, les tendances restent supérieures à celles de 2018 mais elles baissent d’un mois sur l’autre.