« De nouveaux ossements [de sangliers] positifs au virus de la peste porcine africaine (PPA) ont été retrouvés le 21 février 2020 dans la zone infectée. La mort de l’animal serait estimée à au moins six mois », rapporte la plateforme d’épidémiosurveillance ESA, dans une note publiée le 3 mars. Outre-Quiévrain, quatre carcasses sous forme d’ossements et porteuses du virus avaient déjà été retrouvées en octobre, novembre et décembre 2019, puis en janvier 2020. La dernière carcasse « fraîche » infectée retrouvée remonte au 11 août 2019.