Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des cours au ralenti

réservé aux abonnés

Les fortes chaleurs estivales et les prix de l’import ont pesé sur le cours de l’agneau français.

Pendant tout l’été, le cours moyen de l’agneau (pondéré des régions), établi par France­AgriMer, est resté en dessous de 6 €/kg de carcasse. Le 12 août 2019, la cotation s’affichait encore à 5,91 €/kg de carcasse, soit 0,33 €/kg de moins qu’en 2018 à la même date.

« Après les très fortes chaleurs du mois de juin, juillet et août ont été plus doux, mais les températures sont restées assez élevées, ce qui pourrait expliquer une consommation toujours ralentie », indique Cassandre Matras, de l’Institut de l’élevage.

L’Aïd-el-Kébir, qui a eu lieu du 11 au 15 août, n’a pas eu d’effet positif sur les cours de l’agneau. À cette date, nombre de musulmans pratiquants passent leurs vacances en famille de l’autre côté de la Méditerranée, et les festivités se déroulent là-bas.

Sur le marché au cadran de Châteaumeillant, dans le Cher, si la cotation s’est légèrement redressée lors de la semaine du 15 août, elle reste à un faible niveau. « Le rebond peut se comprendre par le besoin des boucheries pour réapprovisionner les étals de la rentrée, avance Jérôme Chartron, chef des ventes à Châteaumeillant. Le marché est complexe, car bien que l’offre soit encore moins importante que l’année dernière, les cours restent sur un seuil modeste. »

La préparation de l’animal paye

L’offre devrait rester peu étoffée au cours des prochains mois. « La qualité des animaux présentés jouera aussi un rôle, déclare Jérôme Chartron. Ceux qui seront tondus, bien préparés, bien finis et regroupés en lots homogènes pourront tirer leur épingle du jeu. »

Le niveau des prix de l’import impacte également les cotations. « Les cours, au Royaume-Uni et en Irlande notamment, restent bas et continuent de peser sur le marché français », constate Cassandre Matras (lire encadré ci-dessous).

M.-F. M.

Des tarifs bas outre-Manche

Au Royaume-Uni, les cours de l’agneau sont restés en deçà de ceux de 2018. « L’écart entre 2018 et 2019 se creuse à partir du mois d’août, constate Cassandre Matras, de l’Institut de l’élevage.

Lors de la semaine 33, l’agneau britannique était coté 4,26 €/kg de carcasse, alors qu’un an plus tôt à la même date, il s’affichait à 4,86 €/kg, soit 60 cts€ de plus. » Idem pour l’agneau irlandais, même si l’écart est moins marqué (- 19 cts€).

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !