L’orge fourragère marque le pas en ce début d’année, tout comme l’orge de brasserie, dans une moindre mesure. Le cabinet Tallage/Stratégie grains explique ce recul par la baisse des cours du blé, ainsi que par l’arrivée des récoltes de l’hémisphère sud sur les marchés.

« Les prix n’ont pas varié en revanche du côté de la mer Noire, si bien que les orges françaises se retrouvent maintenant très près, en termes de prix, de leurs concurrentes russes et ukrainiennes », précise-t-il.

La coopération agricole- Métiers du grain souligne que la Russie a relevé les taxes sur les exportations d’orges pour la période du 12 au 18 janvier (86,2 $/t).

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs à la baisse, dans le sillage des valeurs financières

La Banque centrale américaine s’est dite favorable à un durcissement de la politique monétaire, annonce qui a nettement fait baisser les cours des céréales le mercredi 18 mai 2022.