Benoît Albinet Directeur commercialde Deltagro Export

« Heureusement qu’il existe un accord bilatéral avec l’Espagne, et que l’Italie est en grande partie en zone réglementée BTV 4. Grâce à cela, plus de 80 % du marché nous reste ouvert, à condition de vacciner contre le sérotype 8 pour l’Italie ou de faire une analyse PCR pour l’Espagne. Pour les autres destinations, à quelques exceptions près, seuls les animaux vaccinés BTV 4 et 8 sont éligibles.

Certains éleveurs ont vite compris l’intérêt de la vaccination contre le BTV 4. Elle leur permet d’accéder à des marchés spécifiques, comme le marché néerlandais des blonds d’Aquitaine repoussés, par exemple. En revanche, les producteurs dont la grande majorité des animaux partent vers l’Italie voient généralement moins l’intérêt de vacciner contre le sérotype 4. Les bovins issus de ces exploitations sont privés de débouchés potentiels valorisants, comme l’Allemagne, la Grèce ou les Pays-Bas. Les zones saisonnièrement indemnes solutionnent une partie du problème car elles permettent les envois vers l’Union européenne après une analyse PCR négative. Cependant, seuls quatre départements sont actuellement concernés (Hautes-Alpes, Eure-et-Loir, Indre-et-Loire et Lozère). Il sera très important de maximiser ce nombre l’hiver prochain, pour ne pas perdre d’opportunités de marché. »