Les cours des orges fourragères se sont raffermis cette semaine, dans le sillage du blé, le rendu Rouen gagnant 5 €/t. Contrairement au blé, les exportations européennes d’orges restent soutenues. Elles étaient en hausse de 16 % par rapport à la semaine précédente. C’est notamment « pour faire face à la demande de la Chine dans un contexte de bilans mondiaux tendus », indique Agritel. En outre, la Jordanie a acheté 50 000 t d’orge fourragère pour des livraisons en juillet.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Une embellie de courte durée en blé

« L’embellie n’a pas duré longtemps », souligne Sitagri, alors que le blé était marqué le 24 mai 2022 à la baisse, après avoir rebondi au début de la semaine. À Chicago, les marchés ont en effet clôturé mardi en ordre dispersé : le blé a cédé 35 c et le maïs 14 c.