C’est le recul des abattages de porcs depuis le début de 2017 (soit -3,5 % en têtes), selon Agreste. Dans le même temps, la production s’est repliée de 7 %. Ce recul marque le pas en mars, avec une stabilisation des abattages. Si la consommation était régulière en février, le solde du commerce extérieur s’est dégradé, pour rede venir négatif de 1 200 t.