C’est l’augmentation des surfaces de lentilles entre 2016 et 2017 (+ 105 % en pois chiches). Une explosion qui dépasse la demande française : les récoltes seront probablement destinées à l’export. L’Anils (Association nationale des interprofessions des légumes secs) conseille de semer avec un contrat de vente face à la baisse des prix que ces volumes vont occasionner. En bio, il faudrait multiplier par 10 les surfaces dans les trois prochaines années pour suivre la demande française.