Les opérateurs de Bourgogne, du centre et du nord de la France qui utilisent encore beaucoup le train sont les plus impactés par la grève SNCF. Cette perturbation étant annoncée, ils ont pu anticiper et remplacer le fret ferroviaire des céréales par du transport routier ou fluvial, pourtant déjà sous tension avec les inondations. Mais difficile pour les routes et les fleuves d’absorber toutes les quantités qui circulent d&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !