Jean-Luc Mériaux, secrétaire général de l’UECBV

« Le Royaume-Uni (RU) deviendra un pays tiers le 30 mars 2019. La question est de savoir si un accord sera trouvé d’ici là, ou si les règles de l’OMC s’appliqueront à ses échanges avec l’UE27. Cette seconde option entraînerait la mise en place de droits de douane prohibitifs sur les produits carnés. Or, le RU est déficitaire dans le secteur agroalimentaire et hautement dépendant du marché communautaire. En valeur, l’UE27 représente 79 % des importations britanniques de viandes et 83 % de ses exportations. C’est notamment un acheteur majeur de viandes bovine et porcine. L’Irlande est une véritable succursale alimentaire du pays, avec la moitié de ses exportations de viande bovine, soit 250 000 t, livrée au RU. Dans le secteur ovin, les Britanniques sont les premiers fournisseurs de l’UE27, la France étant leur principal client. Toute distorsion des échanges RU-UE27 aura des effets déstabilisateurs sur le marché des viandes bovine, ovine et porcine, et tous les États membres seront touchés directement ou indirectement. Sans parler des formalités administratives et des contrôles aux frontières à mettre en place. Bien sûr, différents modèles de partenariat seront envisagés et une absence d’accord est improbable, mais les négociations seront extrêmement compliquées. »