Le 6 avril dernier, 1 160 génisses montbéliardes, normandes, prim’holsteins et brunes des Alpes, toutes gestantes, ont débarqué dans le port de Dakar, au Sénégal, après avoir embarqué sur un bateau au port de Sète. Avec elles, une vingtaine de taureaux reproducteurs. À la tête de cette opération, la société Deltagro Export, exportatrice de bovins vivants. « Cette livraison fait...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
53%

Vous avez parcouru 53% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La consommation estivale est atone

Avec les épisodes de fortes chaleurs, les éleveurs, qui tentent de limiter les achats de fourrages, commencent à vendre des animaux en manque de finition. Ces volumes supplémentaires ne font qu’accroître la pression sur le marché à une période de l’année où la demande est ciblée et surtout limitée.