Les autorités chinoises anticipent une progression de la consommation de produits laitiers de 26 %, pour atteindre 63,2 millions de tonnes en 2025 (1). À cette même échéance, la production laitière devrait s’établir à 45 millions de tonnes. Pour combler l’écart grandissant entre production et consommation, les importations chinoises devraient progresser de 70 % entre 2016 et 2025. Une part croissante d’entre elles sera sous le contrôle d’entreprises chinoises implantées à l’étranger, ce qui pourrait freiner le développement de la filière locale. En 2016, la production laitière chinoise était en recul de 4 %.

Des opportunités devraient donc se présenter pour les pays exportateurs, accompagnées des risques liés au marché intérieur chinois et aux décisions des autorités.

(1) Source : J.-M. Chaumet (Idele), « La double perte de compétitivité du lait chinois ».