En agneaux, le marché est équilibré. Offre et demande ont simultanément diminué. L’import reste marginal et n’affecte pas le commerce intérieur où les agneaux de qualité sous signe de qualité ou labellisés gardent la faveur des grandes et moyennes surfaces. Les échanges sont calmes. Les tarifs restent stables.

En brebis, le commerce reste calme. Les tarifs sont très discutés, surtout dans la marchandise « maigreuse ».

Votre analyse du marché - Ovins

L’offre ne couvre pas la demande

La demande se tasse, mais les disponibilités peinent à la couvrir. L’animation commerciale est soutenue sur les cadrans avec une bonne tenue des prix alors que la tendance de ces dernières années la tendance était plutôt à la baisse à la fin de septembre.