Fin avril 2018, les stocks français de pommes, à 148 000 tonnes, sont inférieurs de 18 % à ceux de 2017 et de 14 % à la moyenne 2013-2017, selon le ministère de l’Agriculture.

Cette baisse des stocks découle d’exportations en hausse vers l’Europe (+ 7 % sur un an) et d’une récolte en baisse (- 3 % sur un an). Cette moindre disponibilité a dynamisé le marché. Les cours ont même connu une hausse de 25 % en avril par rapport à la moyenne 2012-2017.

En Europe, les stocks au 1er avril 2018 sont inférieurs de 43 % à ceux de 2017.