C’est la baisse de production d’aliments composés constatée par Coop de France et le Syndicat national des industriels de la nutrition animale (Snia). En bovins, cette chute affiche 11,3 % pour les aliments classiques, en conséquence d’une année économique morose pour les éleveurs. La volaille aussi accuse un lourd recul, de 4,4 %. Le vide sanitaire dans la filière palmipèdes gras a fait s’effondrer la production d’aliments de 29,2 %.