C’est la chute des exportations de poulet, de janvier à septembre, selon la note Agreste publiée le 2 décembre. Les envois gagnent 5 800 tec vers l’Union européenne, mais se replient de 40 800 tec vers les pays tiers. Les importations progressent de 3,1 %, soit 11 800 tec. Toutes volailles confondues, le solde du commerce extérieur de viandes et de préparations est négatif en volume : 391 000 tec exportées contre 446 000 tec importées.