C’est le recul des exportations françaises d’animaux maigres, en cumul, sur les huit premiers mois de l’année. L’Institut de l’élevage note toutefois une hausse de près de 6 % vers l’Italie.

Rien qu’en juillet et en août, les envois se replient de 14 %, faute de marché vers la Turquie. Les ventes vers l’Italie, en hausse de 5 000 têtes, et vers l’Algérie (1 600 têtes de plus, trois fois plus qu’en 2015) ne suffisent pas à stabiliser les chiffres.