C’est l’excédent commercial français des échanges de produits laitiers sur le premier semestre 2016, selon Agreste. Il accuse un recul de 14 % par rapport à 2015, sous l’effet cumulé d’une baisse des volumes vendus et de prix en retrait (principalement pour la poudre et les fromages).