C’est la hausse du prix du porc payé à l’éleveur, selon l’Institut du porc. « La baisse enclenchée mi-décembre est venue compenser en grande partie la hausse préalablement enregistrée sur les marchés nord-européens », précise-t-on à l’Ifip.