C’est l’évolution de la production européenne prévue en 2018, après une année 2017 chahutée par la grippe aviaire, selon les prévisions trimestrielles de la Commission. Les volumes atteindraient 14,8 millions de tonnes. Les exportations devraient croître de 2 %, malgré la concurrence des États-Unis et du Brésil.