En commercialisant, fin mars, la barquette de 250 g de fraises gariguettes françaises 1,99 €, contre 2,19 € ailleurs, la profession a d’abord jugé que Lidl bafouait le travail des producteurs. L’enseigne a pourtant certifié avoir respecté la loi Alimentation, avec un prix d’achat à 1,68 € sans prendre de marge sur le prix de vente. Au bout du compte, l’AOPn Fraises a convenu que le discounter a contribué à écouler des volumes dans un contexte de surplus de marchandise.