« La récolte française 2020 de pommes est la deuxième plus faible de la décennie. Elle est estimée à 1,36 Mt, soit 290 000 t de moins qu’en 2019.

Les écoulements restent aujourd’hui à un bon niveau sur le marché national, mais sans véritable orientation. Pour autant, les cours de la pomme se maintiennent, en relation avec l’offre limitée. Sa qualité est excellente, et les écarts de tri, valorisés en compote, sont plus réduits, et donc plus chers. Le prix de la pomme à compote a augmenté de 50 à 60 %. Le besoin des industriels n’est jamais totalement couvert par la production française, et si les distributeurs refusent toute hausse de prix de la compote, les industriels n’auront d’autres choix que de chercher une part d’importation croissante, à un prix plus faible que l’offre hexagonale.

Le secteur du grand export maritime rencontre, par ailleurs, des difficultés. Notre produit haut de gamme a du mal à se trouver une place dans la compétition mondiale. Le boycott des produits français a aussi un impact sensible, les pays musulmans étant des clients importants. Nous sommes de plus pénalisés par des difficultés logistiques, liées à la faible disponibilité des containers frigorifiques, les compagnies maritimes privilégiant des destinations plus rémunératrices que l’Europe. »