« Le bilan français entre l’offre et la demande en orge brassicole bio est déficitaire de 10 %. Cette année, 3 000 à 4 000 t d’orge bio ont été importées d’Espagne et d’Angleterre. La demande est tirée par le marché de la microbrasserie, en pleine expansion, mais aussi par les grands brasseurs. Le besoin en malt bio est en progression constante, d’environ 20 à 25 % par an sur les trois dernières années.

Même si les conversions d’exploitations céréalières augmentent rapidement, c’est un marché encore mal connu par les agriculteurs. Les surfaces de céréales bio ne représentent que 3 % des surfaces agricoles, et les orges de brasseries bio, environ 0,5 % . À l’horizon 2022, les projets de conversion doivent permettre d’atteindre 6 % de céréales. Cela n’aboutira pas automatiquement à 1 % d’orge brassicole, car les forts taux de conversion se situent dans des régions où l’orge de brasserie n’est pas une culture historique. De plus, les rotations sont plus longues, environ 7 ans contre 3 ans en conventionnel. Le disponible d’orge de brasserie bio n’augmentera donc probablement pas proportionnellement aux surfaces de conversion. Chez Soufflet, la malterie de Pithiviers (Loiret), le silo d’Arcis-sur-Aube (Aube), la plate-forme de Sacy (Yonne) et le silo de Puyravault (Vendée) sont destinés aux grains bio. Deux autres silos devraient être convertis en 2020.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, les prix se stabilisent

Les prix du blé étaient en léger repli le vendredi 17 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, où les prix se stabilisent à un niveau élevé.