Le marché du lapin n’a pas connu d’embellie l’an passé. Sur les 45 premières semaines de 2018, « les inséminations artificielles s’établissent à 3,3 M de femelles, contre 3,6 en 2017, soit une baisse de 9 % », rapporte l’Itavi (1). Les abattages contrôlés suivent la même tendance. De janvier à septembre 2018, ils accusent un repli annuel de 6,7 % poids et de 6,3 % en têtes. De ce fait, les fabrications d’aliments pour lapins marquent aussi le pas (- 10 % de janvier à octobre).

Chute des exportations

Sur le volet commercial, de janvier à octobre 2018, le solde des échanges est positif en volume et en valeur, avec un excédent de 13,1 millions d’euros (M€), en baisse de 2,9 % par rapport à 2017. « Cela s’explique par un repli des exportations (- 1,4 M€), plus important que les importations (- 1 M€) », analyse l’Itavi.

Dans le détail, les envois français ont reculé de 19 % en volume et de 7,5 % en valeur, malgré un prix moyen d’exportation en hausse de 14,2 %. Parmi les principales destinations du lapin français, le repli est marqué vers la Belgique (-308 tonnes équivalent carcasse (téc)), l’Espagne (- 168 téc), le Portugal (- 117 téc), ainsi que Hongkong. À l’inverse, les envois ont progressé vers l’Allemagne (+ 78 téc), l’Italie (+ 73 téc) et le Royaume-Uni (+ 51 téc).

Du côté des importations, elles régressent sur la même période de 8,2 % en volume et de 18,3 % en valeur, en particulier en provenance d’Espagne (34,7 % en volume) et de Chine (- 38,1 % en volume). Les achats français de lapins belges progressent toutefois de 15,8 % en volume.

S’agissant des prix, la cotation du vif affiche une hausse de 6 % de janvier à novembre 2018 par rapport à 2017. Même tendance pour la cotation moyenne des carcasses triées, qui atteint 5,59 €/kg sur 42 semaines en 2018, soit une progression de 8,2 % par rapport à l’année précédente. Sur la même période, la cotation des carcasses standard s’établit en moyenne à 4,34 €/kg, contre 4,02 €/kg en 2017.

Vincent Guyot

(1) Institut technique des filières avicole, cunicole et piscicole.