Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Lait de chèvre : la dynamique se poursuit

réservé aux abonnés

 - -->
En Espagne, deuxième producteur © J.-M. Nossant

La collecte française continue sa croissance, et la production de fromages reprend quelques couleurs.

Pour les huit premiers mois de l’année, la production de lait de chèvre affiche une croissance de 3,3 %, par rapport à 2017, avec une collecte cumulée de 346,5 millions de litres, selon le ministère de l’Agriculture. « Très dynamique en début d’année avec des hausses comprises entre 4 et 5 % de janvier à mai, elle a légèrement ralenti en juin et juillet, affectée par les fortes températures estivales et la sécheresse », analyse l’Institut de l’élevage (Idele), qui souligne néanmoins une collecte restée dynamique dans toutes les régions. 

Sur les sept premiers mois de l’année, le prix du lait moyen à teneurs réelles s’établit à̀ 667,50 €/1 000 litres, contre 665,08 € en 2017, notamment grâce à un lait plus riche. « Le taux de matière protéique s’est maintenu à 33,3 g/l, tandis que celui de matière grasse, après avoir été en dessous de ses niveaux de 2017 en janvier et février, atteint 38,3 g/l en cumul sur sept mois », note FranceAgriMer. Dans le même temps, les charges se sont accrues dans les élevages. « En juillet 2018, les coûts de production du lait de chèvre sont 2,6 % supérieurs à leur niveau de juillet 2017, poursuit l’organisme. Quasiment tous les postes augmentent, en particulier le poste énergie et lubrifiants, qui progresse de 20,6 %. »

Fabrications contrastées

Du côté des fabrications de fromages, le constat est en demi-teinte, en raison d’un début d’année poussif (voir infographie). L’activité s’est toutefois dynamisée cet été, avec une progression de 9 % sur un an en juillet, puis une stabilisation en août. « En cumul sur les sept premiers mois de l’année, la production de fromages atteint 58 600 t, soit une hausse de 1 % par rapport à 2017, rapporte l’Idele. Leur progression est guidée par les fabrications de bûches et de bûchettes affinées (+3 % par rapport à 2017), qui représentent près de 60 % des fabrications totales. En revanche, la production de fromages frais (22 % des fabrications) recule de 6 % . »

En parallèle, la consommation continue de progresser. De janvier à août 2018, les achats des ménages de fromages de chèvre augmentent de 1,4 % par rapport à l’an passé. Les stocks de produits de report (caillé́ congelé et lait concentré), permettant de gérer la saisonnalité́ de la collecte, n’en demeurent pas moins importants. Fin juillet, en atteignant 11 240 t ils étaient « près de 47 % supérieurs au très bas niveau de 2017 », précise l’Idele. Les importations, en nette hausse, ont largement concouru à leur constitution (lire l’encadré). La baisse saisonnière de la collecte devrait toutefois permettre de réduire ces stocks d’ici à la fin de l’année.

Vincent Guyot
Des importations records

« Avec près de 13 millions de litres en juillet dernier, les importations de produits de report caprins ont progressé de près de 6 % par rapport à 2017 », constate l’Institut de l’élevage. Sur les sept premiers mois de l’année, près de 80 millions de litres ont été importés, soit une hausse de 11 % par rapport à l’an passé. « Ce volume atteint un nouveau record, précédemment établi en 2007, quand 72,7 millions de litres équivalent lait entier (EqL) avaient été importés », analyse FranceAgriMer. D’après Sébastien Bouyssière, responsable de la conjoncture caprine à l’Idele, « l’essentiel des volumes proviendrait d’Espagne, pays très dynamique ces dernières années, et des Pays-Bas ». Selon l’Institut, « collecte et importations ont permis aux transformateurs d’étoffer leurs approvisionnements de près de 18 millions de litres, pour atteindre 387 millions de litres en cumul pour les sept premiers mois de l’année, soit une augmentation de 5 % en un an ».

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !