Dans les moments difficiles, pas question pour le gruyère suisse de miser sur les volumes au détriment du prix. « Notre priorité est de préserver une plus-value au sein de la filière, par un équilibre offre-demande, » explique Philippe Bardet, le directeur de l’interprofession fromagère AOP. À la production, le lait destiné à l’AOP est payé 80 centimes (0,74 €), soit 30 centimes...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !