« La campagne 2019-2020 a été exceptionnelle pour Sénalia, avec un record pour les exportations de céréales à 5,285 Mt. Un chiffre lié à la généreuse et qualitative récolte de 2019. Les premiers clients sont restés l’Algérie (31 % des exportations) et le Maroc (25 %), mais la Chine a rapidement progressé. Habituellement cliente à hauteur de 4-5 %, elle a représenté 13 % de nos chargements en 2019-2020, du fait de son besoin de reconstituer ses stocks à la suite de la grippe porcine, et de son différend politique avec l’Australie, gros fournisseur du pays, qui a dû trouver d’autres origines. 670 000 tonnes ont ainsi été chargées vers cette destination, dont 170 000 t d’orge fourragère, 170 000 t de blé et 500 000 t d’orge de brasserie, dont elle est très friande. La France est quasiment la seule au monde à avoir un spectre variétal aussi large en orge de printemps brassicole, intéressante pour les bières chinoises Premium.

Entre le 1er juillet et le 31 décembre 2020, nous avons déjà chargé 790 000 t de céréales vers ce pays. En six mois, on a donc exporté plus que la campagne dernière, déjà exceptionnelle à destination de la Chine, avec plus de 200 000 t d’orge brassicole et beaucoup de blé et d’orge fourragère. Toutefois, on ne pourra exporter que ce qui est exportable : en blé, la collecte de 2020 a baissé de 11 Mt par rapport à 2019, ce qui aura un impact sur les tonnages vendus. »

(1) Sénalia, leader européen de l’agrologistique, exporte 25 % des céréales françaises vers les pays tiers.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs indécis, à l’image du marché

Les prix du blé et du maïs restaient hésitants mardi 21 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, après une baisse générale la veille dans un marché attentif à la situation en Chine et aux perspectives de récoltes.