Alors que tous les indicateurs de marché étaient au vert aux États-Unis, la crise sanitaire a brusquement déstabilisé la filière bovine. Les capacités d’abattage ont été particulièrement affectées, au point qu’« un impact durable est à prévoir jusqu’à la fin de l’année 2020, voire au début de 2021 », estime Sylvain Maestracci, conseiller pour...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !