« En conventionnel comme en bio, le steak haché a la cote auprès des consommateurs. Si bien que, chez Unébio, la proportion de vaches laitières (36 % en 2019) ne suffit plus à satisfaire la demande. Chaque semaine, nous nous retrouvons avec des stocks de pièces arrière nobles sur les bras. Demain, nous serons contraints d’accroître la part de haché en races à viande et de jouer sur l’équilibre...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !