C’est le recul du nombre de vaches laitières en France en janvier 2020, par rapport à 2019 (- 59 000 têtes), d’après l’Institut de l’élevage (Idele). Si les réformes ont été moindres au second semestre 2019, « les entrées des génisses en lactation ont été exceptionnellement faibles. » En cause, la conjoncture « morose » de 2017 qui avait « ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
65%

Vous avez parcouru 65% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La consommation estivale est atone

Avec les épisodes de fortes chaleurs, les éleveurs, qui tentent de limiter les achats de fourrages, commencent à vendre des animaux en manque de finition. Ces volumes supplémentaires ne font qu’accroître la pression sur le marché à une période de l’année où la demande est ciblée et surtout limitée.