S’il est un constat irréfutable, c’est que les cours pratiqués de part et d’autre de la frontière transalpine ne satisfont ni les éleveurs naisseurs français, ni les engraisseurs italiens. Les cours des broutards mâles français ont décroché en moyenne de 20 centimes d’euro depuis le début de l’été (2,39 €/kg en charolais U 400-450 kg en semaine 38, 2,40 €/kg en croisé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !