C’est le recul des exportations françaises de broutards de type viande, âgés de 4 à 16 mois, entre le 1er janvier et le 12 juillet 2020, selon l’Institut de l’élevage (Idele). « Si la demande italienne est restée ferme pendant le confinement, les envois à destination de l’Espagne et des pays tiers ont nettement reculé, note Lina-May Ramony, de l’Idele. Depuis la fin du mois de juillet, on assiste également à une dégradation des cotations. » En semaine 32 (du 3 au 9 août), le charolais mâle U de 450 kg affichait 2,53 €/kg vif, soit 4 centimes de moins sur un an. « Plusieurs causes peuvent justifier ce repli, reprend l’experte. En France, le commerce morose du jeune bovin (JB) et la sécheresse ont entraîné un recul des mises en place. Du côté italien, le marché du JB est aussi dégradé. »