Les tarifs restent stables pour les femelles de qualité bouchère, qui bénéficient d’une activité toujours soutenue en boucherie traditionnelle. Avec le temps sec, les disponibilités en provenance des herbagers et des engraisseurs spécialisés tendent à progresser. Les tarifs continuent d’évoluer positivement, notamment pour les réformes allaitantes de choix secondaire.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
68%

Vous avez parcouru 68% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !