Les prix reculaient en début de semaine, dans un marché toujours suiviste par rapport à Chicago, tandis que l’euro remontait un peu aussi. Agritel évoquait, dans une note publiée mardi, une « raréfaction des offres à l’approche de la fin de la campagne », mais aussi un « ralentissement global des affaires en attendant la récolte 2020 ». L’élément le plus marquant est le résultat de l’appel d’offres de l’Algérie pour du blé tendre livraison juillet 2020, avec des prix demandés très inférieurs aux offres, de l’ordre de 15 dollars/tonne.

Cet écart de prix laisse craindre la tentation pour l’Algérie d’ouvrir ses importations à la Russie, chose impossible aujourd’hui du fait du cahier des charges de l’autorité publique d’achat interdisant les blés punaisés.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé passe la barre des 280 euros la tonne

Les prix du blé continuaient de grimper ce lundi 25 octobre 2021 après-midi sur le marché européen Euronext, passant la barre des 280 euros la tonne à brève échéance. Ils sont portés par la forte demande internationale et la flambée des coûts de l’énergie.