Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Blé La météo met la pression sur les prix

réservé aux abonnés

 - -->

Alors que les résultats des récoltes de blé déçoivent dans les pays producteurs de l’hémisphère Nord, les cours repartent à la hausse.

Les cours du blé sont repassés le 29 juillet 2021 au-dessus des 220 €/t sur Euronext pour les échéances de septembre et de décembre, ce qui n’était plus arrivé depuis la mi-mai. Pourtant, début juillet, le prix était plutôt orienté à la baisse (jusqu’à 197 €/t le 9 juillet) dans un contexte où les récoltes s’annonçaient bonnes en mer Noire et en Europe. Mais les pluies incessantes ont joué les trouble-fête (lire p. 14 pour la France) et la situation sur les marchés s’est inversée.

pluies en Europe

En France, et plus largement en Europe de l’Ouest, les chantiers de récolte sont au ralenti et les rendements déçoivent. Si bien que la perspective de moissonner 38 Mt dans l’Hexagone, comme annoncé début juillet, s’éloigne fortement.

« La nervosité sur les marchés est accentuée par les déboires météo rencontrés de l’autre côté de l’Atlantique », explique Arthur Portier, d’Agritel. Le nord-ouest des États-Unis et le sud du Canada sont effet confrontés à des conditions très chaudes et sèches, pénalisant les blés de printemps (blés de qualité), largement cultivés dans ces zones.

chaleur en Amérique du Nord

Aux États-Unis, 9 % seulement des surfaces de blé de printemps sont jugées dans un état bon à très bon. Ainsi, dans l’État du Dakota du Nord, le rendement de la culture est annoncé à seulement 29,1 boisseaux/acre au lieu des 43,6 habituels. « Il s’agit des conditions de culture les plus mauvaises depuis 1988 », annonce Arthur Portier. La production américaine de blé (hiver et printemps) devrait ainsi descendre sous les 47,5 Mt annoncés par l’USDA, contre 50 Mt en 2020 et 53 Mt en 2019. Le département américain à l’Agriculture (USDA) devrait ainsi revoir ses prévisions à la baisse dans ses prochains rapports. Au sud du Canada, les blés de printemps grillent aussi. « L’USDA prévoit une récolte de 31,5 Mt pour l’ensemble des blés canadiens mais les opérateurs tablent plutôt sur moins de 25 Mt », affirme l’analyste.

Les températures élevées et le déficit hydrique devraient aussi faire baisser le potentiel de rendement du blé de printemps dans le centre de la Russie. Le blé d’hiver cultivé dans le sud est correct. Les opérateurs revoient ainsi leurs chiffres de récolte à moins de 80 Mt, en deçà des prévisions de l’USDA (85 Mt). À l’inverse, en Ukraine, où la moisson est avancée à plus de 55 %, le rendement moyen est supérieur aux années précédentes. La production devrait être supérieure à 30 Mt. Se pose toutefois la question de la qualité des blés encore sur pied dans le sud du pays à cause des pluies des dernières semaines. La proportion de blés fourragers augmente.

isabelle Escoffier

Les inquiétudes sur l’offre animent les marchés. © Claudius Thiriet
Les blés français moins compétitifS à l’export

« Malgré la fermeté actuelle, certains pays importateurs reviennent aux achats », souligne Agritel. Ainsi, l’Égypte et l’Algérie se repositionnaient en ce début de semaine pour des achats de blé, renforçant ainsi la dynamique du marché. Les origines françaises sont toutefois moins compétitives par rapport aux origines mer Noire, où les prix du blé ont certes progressé, mais dans des proportions contenues par rapport aux marchés américains et européens. Le disponible exportable pour le blé français est toutefois attendu plus élevé que la campagne précédente, ce qui pourrait permettre à l’origine française de revenir vers des destinations plus traditionnelles pour la campagne 2021-2022, selon Intercéréales.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Les cours du blé et du maïs reculent sur Euronext

Le marché des matières premières agricoles recule depuis le début de semaine. Les prix du blé et du maïs ne font pas exception. Après un net repli à la clôture hier, le 16 août, ils diminuaient plus légèrement ce mercredi matin à l’ouverture d’Euronext.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !