Les prix du blé progressaient en début de semaine, profitant de la forte demande internationale, et sur fond d’inquiétude grandissante des exportateurs de grains quant aux conséquences des grèves dans les ports français. Alors que le trafic des trains de fret SNCF a repris, une nouvelle opération « ports morts » devait démarrer mercredi 22 janvier, pour trois jours, à l’appel de la CGT.

Ce qui inquiète surtout les exportateurs, c’est la perte de marchés au profit de leurs voisins européens. Des bateaux que la France aurait dû charger fin janvier- début février se positionnent sur d’autres ports, comme en Allemagne mais aussi dans les pays de la Baltique et de la mer Noire.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Fermeté des prix du blé et du maïs

Les craintes liées aux conséquences du déficit hydrique en France soutiennent les cours des céréales.