Les prix du blé subissaient un « léger effritement » en début de semaine sur Euronext, « dans un contexte où les pluies amènent un peu d’optimisme, là où elles sont tombées, et par prudence avant le rapport USDA », indique Agritel le 12 mai. Le rapport donnera de premières projections pour la récolte 2020-2021, « sans apporter d’éléments très nouveaux », précise Agritel, qui ajoute : « Les opérateurs sont dans l’attente de l’appel d’offres de l’Algérie en blé, son dernier tender s’affichant à des prix très inférieurs aux prix de marché et n’ayant de ce fait pu se réaliser. »

Bruxelles a publié ses derniers chiffres d’exportations vers les pays tiers, qui s’élèvent à 29,15 Mt, « en progression de 61 % par rapport à l’an passé », note Agritel. Près de 10 Mt proviennent de la France. « Nul doute que la campagne export pour l’an prochain sera inférieure au regard du potentiel de production à venir », analyse-t-il.

Pression météo

Aux États-Unis, les blés ont été touchés par les gels tardifs et des conditions sèches dans certaines régions, rapporte la Coopération agricole. Elle ajoute qu’en zone mer Noire « le manque de pluie est inquiétant, mais les prévisions météorologiques font état de pluies plus intenses pour les jours à venir ». Les conditions sèches avaient poussé le Conseil international des céréales à baisser de 5 Mt sa prévision de production mondiale de grains pour 2020-2021 à 2,218 milliards de tonnes.

Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé et maïs en repli, les marchés reprennent leur souffle

Les prix du blé étaient en baisse lundi 20 septembre 2021 après-midi sur le marché européen, dans un contexte de repli sur le marché américain.