C’est la surface de betteraves qui pourrait être cultivée dans l’UE à l’horizon 2030, selon un document diffusé par Bruxelles le 11 janvier.

Cette stabilité des surfaces serait permise par une légère augmentation des prix du sucre et une hausse des rendements, améliorant l’économie du secteur et incitant les producteurs à se tourner vers la betterave. Les rendements atteindraient 75 t/ha en moyenne d’ici à 2030, contre 72 t/ha au cours des trois dernières années.

La production de sucre augmenterait ainsi jusqu’à 16,2 millions de tonnes en 2030, selon les spécialistes. Quant à sa consommation, elle devrait continuer à baisser. Dans ce contexte, avec des prix compétitifs, l’UE deviendrait un exportateur net de sucre.