Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Nos trois filles ont fréquenté la microcrèche »

réservé aux abonnés

 - -->
« Les enfants bénéficient d’activités de qualité. » © Anne Mabire

Anne-Sophie et Jérôme Courty, agriculteurs à Pré-en-Pail (Mayenne)

Des locaux attractifs, une directrice accueillante, un personnel qui laisse une bonne impression…, le tout à moins de 2 km de la maison. « Lorsque j’ai visité la microcrèche Pom d’Happy de Javron-les-Chapelles, j’ai tout de suite été séduite par cette structure collective à taille humaine. C’était fin 2011, quelques semaines après son ouverture », témoigne Anne-Sophie Courty. Installée en société avec son mari sur une exploitation de 170 ha avec une activité d’élevage allaitant, la jeune femme est alors maman d’une petite fille. « Marie a fréquenté la microcrèche quatre jours par semaine jusqu’à son entrée à l’école maternelle. Pour ses deux sœurs, nées en 2012 et 2014, nous avons fait la même chose. »

Anne-Sophie apprécie l’amplitude horaire de la structure : « Elle convient à nos contraintes d’agriculteurs. » Gérée par l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR), la microcrèche peut accueillir simultanément dix enfants de moins de trois ans pour la journée, pour quelques heures ou occasionnellement. Elle est ouverte du lundi au vendredi, de 6 h à 20 h. Le samedi, l’accueil est possible de 9 h à 18 h, sous réserve de trois enfants présents.

Premier pas vers la scolarisation

Engagée dans le comité des parents, Anne-Sophie souligne l’importance d’avoir affaire à des professionnels de l’éducation. « Il m’arrive d’emmener les filles aux champs mais, au bout d’un moment, elles s’ennuient et ça devient compliqué. Ici, les enfants ont des activités d’un très bon niveau et font des sorties. Ils vont régulièrement à la médiathèque, au marché, rencontrent les personnes âgées de la commune. Ils ont visité une ferme pédagogique, un parc animalier, la boulangerie et la caserne des pompiers du village. » Autre atout pour la jeune maman : l’accompagnement vers la scolarisation, assuré par Pom d’Happy. « Pauline, notre dernière fille, vient d’entrer à l’école maternelle. Elle connaît déjà les lieux. Elle y est allée au printemps, au début une heure par jour. Puis, au bout d’un mois, une matinée entière, cantine comprise. »

Anne Mabire
Les relais d’assistantes maternelles

Les relais assistantes maternelles (Ram) sont des lieux de rencontres et d’échanges au service des assistantes maternelles. Ils relèvent d’une réglementation différente de celle des micro-crèches. « Dans les Ram, les parents conservent la qualité d’employeur. Alors que dans une micro-crèche, c’est la structure qui emploie, précise Emilie Beunèche, directrice de Pom d’Happy. Le niveau de qualification du personnel est différent. »

Témoin
« Notre projet fait des émules » Jacqueline Brizard, responsable de la microcrèche

«Pom d’Happy a été la première microcrèche ouverte en Mayenne. Une autre est en construction et il existe deux autres projets, relève Jacqueline Brizard, vice-présidente de l’Aide à domicile en milieu rural (ADMR) de Javron-les-Chapelles, et responsable de la microcrèche. Ce dispositif est adapté au milieu rural et à sa démographie.

En 2012, lors de sa première année d’activité pleine, Pom d’Happy a enregistré un taux d’occupation de 64 %. Il était de 87 % l’an dernier et, pour cette rentrée, la structure a dû refuser dix enfants. Depuis le début, nous employons cinq personnes : deux à temps complet, deux à temps partiel et une directrice 2 jours par semaine. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !