France Agrivoltaïsme accueille deux nouveaux membres de choix : Chambres d’agriculture France (CDA France) et la FNSEA. Antoine Nogier, président de l’association, l’a annoncé à l’occasion du colloque de l’Institut national de l’énergie solaire (Ines) qui s’est tenu à Bordeaux ce mardi 29 novembre sur l’agrivoltaïsme.

La filière est en pleine ébullition, alors que les projets se multiplient, et que différentes approches commencent à émerger. Le tout sur fond de crise énergétique et en plein examen à l’Assemblée nationale du projet de loi AER (Accélération des énergies renouvelables).

« Renforcer la voix de l’agriculture »

Antoine Nogier se félicite de l’arrivée de ces deux nouveaux membres. « Après l’entrée de La Coopération Agricole il y a un an, le fait que deux autres acteurs majeurs du monde agricole nous conforte dans notre vision d’un agrivoltaïsme au service de l’agriculture. »

La fédération s’organise en trois collèges : un collège d’acteurs de l’agriculture, un de l’énergie et un des technologies agrivoltaïques. Pour renforcer le poids de l’agriculture dans les orientations qui seront prises, la présidence sera prochainement partagée par un acteur du collège de l'agriculture. Chaque groupe devrait ainsi avoir un poids équivalent dans les prises de décision et de position de l’association. L’adhésion de la FNSEA et de CDA France vise à « une meilleure prise en compte des besoins agronomiques, économiques et sociaux des agriculteurs dans les débats et positions de l’association ».