Annoncée par le ministre de l’Agriculture lors du Sima 2022, l’enveloppe de 400 millions d’euros consacrée à la modernisation des agroéquipements entre dans sa phase opérationnelle. La première étape est un appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur les agroéquipements innovants. Opéré par BPI France, il concerne les constructeurs et a pour objectif d’identifier les matériels, solutions et équipements les plus innovants permettant de répondre aux enjeux de l’agriculture de demain.

L’eau, le changement climatique et les économies d’énergie

Une fois les matériels innovants sélectionnés dans le cadre des AMI, FranceAgriMer ouvrira un guichet pour les agriculteurs sur lequel ils pourront déposer leur candidature afin d’obtenir une subvention à l’acquisition de l’un de ces outils. Les règles précises et les montants ne sont pas encore définis.

Ce dispositif est ouvert dans un premier temps sur trois thématiques, qui sont au cœur de l’actualité et sont, pour les agriculteurs, des problématiques permanentes : l’optimisation de la gestion de la ressource en eau, l’adaptation au changement climatique et la réduction de la consommation énergétique.

Élargissement possible à d’autres thématiques

D’autres thématiques suivront, pour évoluer en fonction des besoins et des priorités : sur la substitution des intrants chimiques et de synthèse, la réduction des gaz à effet de serre et des polluants atmosphériques, la préservation de la biodiversité, la gestion des déchets, l’économie circulaire, l’amélioration du bien-être animal, l’amélioration des conditions de travail et la réduction de la pénibilité du travail.