Électrique, biogaz, biocarburants, hydrogène, e-fuel… Passer du tout-GNR à un bouquet énergétique "ne sera pas si facile que cela et demandera des investissements, a estimé Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, le 7 novembre 2022. Les agriculteurs ont besoin de visibilité, de cap pour anticiper.» La FNSEA et Axema, syndicat des constructeurs, ont organisé une table-ronde sur les enjeux de la décarbonation du machinisme agricole au Sima.

La FNSEA souhaite ainsi que soit ouverte une feuille de route avec le gouvernement. "La transition énergétique doit se faire dans la concertation, pour permettre de maintenir, voire d’améliorer la compétitivité des exploitations agricoles", a déclaré Luc Smessaert. 

Arbitrer par les usages

"Les constructeurs sont prêts à discuter, il faut que l'on construise ensemble cette trajectoire, a déclaré Guillaume Bocquet, responsable du pôle technique d'Axema. Toute la filière va se mettre autour de la table." Il estime que la taille du secteur du machinisme agricole ne donne pas aux entreprises la possibilité de "suivre deux lièvres à la fois". Ainsi, si les constructeurs travaillent sur tout un panel de solutions, "il va falloir arbitrer, ce qui se fera très certainement par les usages".