Le dernier-né des robots de traite de GEA intègre les fonctions les plus modernes de la traite robotisée. Un compteur cellulaire fait ainsi la différence entre le lait de chaque quartier, et il est possible de dévier l’un d’entre eux indépendamment des autres. Le fonctionnement des pompes à lait a été revu et optimisé pour réduire les consommations d’énergie. De même, l’algorithme de branchement a été amélioré et le gain de temps peut aller jusqu’à 26 s par traite, d’après le constructeur. Toutes les opérations sont effectuées par le même outil : lavage, traite, trempage et désinfection sont tous réalisés par le manchon. Ce dernier est désinfecté en même temps que le trayon et ne nécessite plus d’utilisation de peroxyde.

Un module de traite interchangeable

Le design a été revu également, mais les principales innovations du R9500 sont liées à la maintenance du robot. Pour que celle-ci soit facilitée, il y a désormais un code de couleur pour identifier facilement les éléments par catégorie. L’autre gros atout de ce robot, c’est son module de traite interchangeable. Dans un objectif de limitation du temps d’arrêt, celui-ci peut rapidement être enlevé et remplacé par un autre fonctionnel dès l’arrivée du technicien.