Néoruraux. De jeunes urbains s’installent dans un village afin d’y organiser une « grande fête participative ». Le choc avec les habitants est inévitable. Matthieu Falcone tire à boulets rouges sur des citadins pétris de certitudes et d’idéaux sur les campagnes. Avec une écriture acide et drôle, il plaide à l’encontre des néoruraux les plus farfelus. Il rappelle notamment que « la terre n’a pas d’amis » et qu’« elle disparaîtra, mais pas avant de nous avoir enterrés ».