Robert Doisneau a laissé à la postérité un cliché noir et blanc de 1939 où il apparaît, sur le quai de la gare de Carlux, avec son épouse Pierrette et trois amis. Cela fait longtemps que le train ne passe plus. Mais, grâce à la ténacité des acteurs locaux, le bâtiment abrite désormais un office de tourisme, un café-restaurant et une galerie d’art.

Deux salles sont dédiées à l’artiste. Celle du rez-de-chaussée retrace ses premières vacances en Dordogne et dans le Lot. On aperçoit des paysages connus ou des balades sur la rivière. La salle à l’étage est consacrée à des tranches de vie. Le photographe a immortalisé des portraits en noir et blanc, des scènes du quotidien prises il y a quatre-vingts ans, empreintes de nostalgie.

La visite est ludique. Grâce à une tablette numérique, chacun peut s’exercer au développement de la photographie argentique. Ce lieu s’ouvre aussi à la création contemporaine, grâce aux expositions temporaires.

Claude-Hélène Yvard

Entrée gratuite. Horaires d’été : tous les jours de 10 h à 18 h. www.lagare-robertdoisneau.com