« En transférant leur épargne retraite sur un nouveau support, certains agriculteurs peuvent y perdre des avantages, les taux étant aujourd’hui beaucoup plus bas. Ils ont ouvert des contrats plus rentables, garantissant un taux technique et un taux de conversion du capital en rente à une époque où l’espérance de vie était moins longue. Il est donc très important de lire avec attention les conditions des nouveaux contrats proposés par les compagnies. Si la sortie en capital est attirante, les conditions pour récupérer les sommes placées varient d’un organisme à un autre. Certains offrent la possibilité de verser en plusieurs fois le capital dû, la pression fiscale est alors moins importante car elle est répartie sur plusieurs années. Il est essentiel, pour faire le bon choix, d’avoir une idée de son niveau d’imposition au moment de la retraite. »