«Pour assurer la levée d’une culture dérobée, entre 10 et 20 mm de précipitations sont nécessaires. Dans certaines zones, ces pluies pourront être obtenues à la faveur d’orages. S’il est désormais trop tard pour implanter du sorgho et du moha, il est encore possible de semer des mélanges de graminées et de légumineuses. Jusqu’à la mi-août, des associations à base de ray-grass d’Italie ou d’avoine diploïde peuvent être mises en place, afin d’obtenir du fourrage complémentaire à l’automne. Ces graminées pourront être associées à des légumineuses telles que le trèfle incarnat, le trèfle d’Alexandrie ou la vesce, afin d’obtenir un fourrage équilibré en énergie et en azote. Le colza fourrager est également bien adapté aux semis de fin d’été. »