Le niveau des nappes d’eau souterraines est inquiétant et traduit une période de recharge hivernale très peu active. C’est le résultat d’un deuxième semestre 2016 et d’un début d’année 2017 très secs. Rivières, plans d’eau et réserves sont aussi moins bien lotis que d’habitude. Ce constat a poussé les préfets de quatre départements de la Bretagne et de la Normandie...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
61%

Vous avez parcouru 61% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !