Lors du premier confinement, le gouvernement avait annoncé une série de mesures de soutien aux entreprises dont l’activité était frappée par la crise. Ces mesures se poursuivent pour ce deuxième confinement. Leurs modalités d’application doivent être précisées par décret.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, a annoncé le 29 octobre que les conditions d’éligibilité au fonds de solidarité destiné aux entreprises et indépendants étaient assouplies, l’aide pouvant atteindre jusqu’à 1 500 € par mois. Un coup de pouce est également prévu pour le paiement des cotisations sociales, le renforcement et l’élargissement du dispositif d’exonération ayant été annoncé. Le ministère de l’Économie indique une suspension automatique des prélèvements pour tous les travailleurs indépendants, sans démarche de leur part.

Les prêts garantis par l’État peuvent être contractés jusqu’au 30 juin 2021, avec la possibilité de différer leur remboursement d’un an de plus. L’amortissement du prêt pourra quant à lui être étalé sur une à cinq années supplémentaires. La MSA, de son côté, propose toujours aux agriculteurs fortement touchés par la crise une aide allant jusqu’à 1 000 euros pour qu’ils équipent leur exploitation et leurs salariés de matériels de protection.

B. Quantinet